Online 7/7j 24/24h
Tél.: 09 53 46 02 28
Retrait magasin
du mardi au samedi de 16h à 19h
20 Rue Cantin
92400 COURBEVOIE


Acces rapide
Accès rapide :
Marques
Recherche
Votre panier
Offre de la Semaine
Newsletter
Inscrivez vous à notre newsletter.
Je m'abonne
Je me désabonne



Câble HP Ply Concept 2.0 Supra
  Retour


Câbles pour enceinte au mètre


Câble HP Ply Concept 2.0 Supra


Câble pour enceinte 2x2 mm2, faible inductance
Récompensé de par le monde, recommandé par HiFi Choice

15 € le mètre
Longueur :
en stock

Quantité  


Supra Ply, une conception logique et scientifique:
Avant de considérer les effets plus «ésotériques» de deuxième ou troisième ordre, tels que la métallurgie d’un conducteur électrique, les performances d’un câble audio sont déterminées principalement par sa résistance série (R), son inductance (L) et sa capacitance (C). Les valeurs à la fois relatives et absolues de R, L et C ont de l’importance. Les câbles reliant quotidiennement des amplificateurs de haute performance à des enceintes acoustiques électrodynamiques (bobines mobiles ou rubans), destinées à présenter la meilleure fidélité possible sur toute la bande passante audible, doivent présenter des valeurs R et L (résistance et inductance) les plus faibles possibles, la valeur de C (capacitance) ne présentant pas une importance fondamentale [1, 2]. Ceci parce que le courant qui traverse les câbles d’enceintes est relativement plus élevé que celui présent dans les câbles de modulation, pouvant même atteindre dans l’absolu plus de 100 ampères. Cela est particulièrement vrai dans les installations audiomobiles (12 volts). Le simple fait d’utiliser un câble de fort diamètre permet de rendre R très faible, au risque cependant d’augmenter dans de fortes proportions la valeur de L. Et cela est musicalement inacceptable.
Les techniques de «quadrature du cercle» pour faire baisser cette inductance L simultanément à la conservation d’une faible résistance, incluent l’utilisation de rubans, certains sous forme de paires parallèles, d’autres avec les conducteurs réellement placés côte à côte, en ruban, avec les extrémités reliées et branchées en croix. Mais naturellement, tous ces câbles sont (i) peu pratiques face aux connecteurs des enceintes (à moins d’introduire des discontinuités dans le principe) (ii) sont fragiles et ne supportent pas les pliures extrêmes pourtant présentes dans les angles droits d’une installation domestique, et (iii) sont inutilisables dans toutes les applications mobiles, celles utilisées par les professionnels. Les techniques de Litz, c’est-à-dire des conducteurs multiples, parallèles et isolés sont plus pratiques à utiliser et appliquer mais, lorsqu’elles sont correctement mises en œuvre, elles sont très coûteuses.
Elles sont également très difficiles à doter de terminaisons pratiques, et doivent être soudées. D’autres solutions sont incroyablement imposantes, comme des tuyaux pneumatiques industriels, les rendant totalement inutilisables dans des installations domestiques.
Théoriquement, l’inductance élevée des gros câbles (qui élève l’impédance de 6 dB/octave) augmente à cause de la présence interne de courants de Foucault, responsable du phénomène dit «effet de surface». Ceci agit comme la «racine carrée de l’inductance», c’est à dire ajoutant progressivement une composante de 3 dB/octave à l’inductance série du câble. Avec un câble d’enceinte typique, de quelques mètres de longueur, cet effet inductif devient modérément sensible, sur les fréquences fixes de 1 kHz ou un peu au-dessus. Mais, sur les signaux transitoires rapides, même le grave s’en trouve affecté.
Les câbles torsadés conventionnels composés de brins en cuivre, en argent ou similaire, souffrent d’une oxydation complexe. La surface se transforme en semi-conducteur. Les diodes qui se forment ainsi entre les brins ne sont pas «vues» comme des signaux simples et fixes, mais se comportent littéralement comme les plaques d’un condensateur de forte capacité pour les signaux transitoires. Ceci cause un phénomène de stockage d’énergie à faible niveau, qui est libérée après chaque impulsion transitoire. Ce phénomène est totalement invisible avec les méthodes de mesure utilisant des signaux fixes traditionnels, mais devient parfaitement audible lors de l’écoute de la musique. Cette «distorsion transversale» peut être décrite sous le nom d’onde TEM (Transverse Electro Magnetic), qui suit un trajet direct, alors que le flux d’électrons est normalement «contraint» par le trajet de chaque brin conducteur, lui-même torsadé avec les autres, ce qui diffère notablement du trajet direct.
Le câble Supra Ply présente une forte section, une faible résistance et évite l’effet de surface et la distorsion transversale en utilisant un étamage spécial et pur. C’est le double bénéfice présenté par le mélange de cuivre et d’étain, formant une véritable barrière contre l’effet de diode (comme certains câbles audiophiles composés de brins en cuivre plaqués argent). Il résiste aussi à la plupart des modes de corrosion des métaux, avec sa protection hermétique du cuivre, rendant d’ailleurs le Supra Ply idéal en utilisation à l’extérieur.
Par contraste, la majorité des câbles audiophiles réalisés à partir de cuivre ou d’argent pur ne sont absolument pas protégés contre la contamination, d’abord celle de leur gaine généralement en plastique (même si celui-ci est de type PTE/téflon), et éventuellement des impuretés de l’atmosphère, ou même d’une immersion accidentelle dans un liquide ! Quelques câbles très onéreux sont simplement protégés par une couche très fine de vernis, excellente à l’origine, mais qui se craquelle généralement de manière invisible avec l’âge et les inévitables mouvements.
Et même si un début d’oxydation se forme à l’extérieur du câble Supra Ply, celle-ci n’aura pas d’influence sonore car elle agira simplement comme celle des résistances «metal oxide», volontairement finement oxydées en surface.

Autres avantages

Pour le câblage, le Supra Ply est très facile à monter. Contrairement aux rubans, gaines planes et autres fils de Litz, la section rectangulaire du conducteur devient instantanément circulaire, pour insertion dans les orifices ronds des bornes à vis, les fiches Banane, les prises Speakon, XLR et tous les principaux connecteurs prévus pour les enceintes. Même la section carrée en X de l’isolant externe s’adapte également sans problème à l’entrée de la très grande majorité des connecteurs.
Le Supra Ply s’enroule sur lui-même aussi facilement, exactement comme un vulgaire fil électrique de qualité très inférieure utilisé habituellement comme câble pour enceintes. Cela le prédestine à une utilisation professionnelle. Ainsi les ingénieurs du son l’utilisent-ils avec bonheur et facilité sur leurs enceintes de monitoring.

audioaxe.com © tous droits réservés
powered by Boutique en ligne Boutique en ligne